Le Tour de Charente de Nicolas à vélo – Partie 1

Passionné de vélo, j’ai décidé de lancer dans le cadre de ma mission, un challenge inédit : réaliser “en taille réelle” un Tour de la Charente à Vélo.

Durant 7 jours, j’ai pédalé en moyenne 50 km par jour pour relier Angoulême à Cognac en passant par Ruffec, Confolens, Massignac, Magnac-Lavalette-Villars, Aubeterre-sur-Dronne, le Tâtre, Jarnac… Chaque soir, j’ai fait étape dans un hébergement labellisé « Accueil Vélo ». Mon objectif dans cette aventure était à la fois de vous faire découvrir la Charente avec les yeux (et les mollets !) d’un cyclotouriste et de recenser tous les services adaptés aux cyclistes pour faciliter vos vacances à vélo.

circuit vélo en Charente

Étape 1 : Angoulême-Condac

Une première étape de 70 km qui m’a conduit d’Angoulême à Condac (près de Ruffec) en 9h (pauses et visites comprises). L’Angoumois et le Ruffecois  sont éblouissants – même sans soleil – lorsqu’ils s’alanguissent sur les méandres de la Charente. Le Tour de Charente est ici verdoyant, globalement peu fréquenté par les voitures et la signalétique est parfaite ! Si la météo n’a pas été clémente aujourd’hui, le Ruffecois a su m’accueillir avec beaucoup de chaleur !

L’Abbaye de Saint-Amant-de-Boixe

J’ai été accueilli par Coralie Guerry et Bernard Lacoeuille, maire de Saint-Amant-de-Boixe, qui m’ont fait découvrir le site impressionnant de l’abbaye (XIème siècle). Je suis arrivé en pleine installation de l’Expo Florale du Pays Ruffecois qui a investit pendant plusieurs année le parc le temps d’un week-end. Le site de l’abbaye est vivant comme en témoigne l’Espace d’Interprétation de l’Art Roman qui accueillait aujourd’hui une classe de collège. Merci pour la chocolatine et le thé !

L’Abbaye de Saint-Amant-Boixe

Le Domaine d’Echoisy à Cellette

Le Domaine d’Echoisy à CelletteOn m’avait parlé du Domaine d’Echoisy comme d’un petit paradis. Il est l’heure de déjeuner quand je suis accueilli par Max et Nelson, deux jeunes maraîchers installés depuis 1 mois sur le domaine. La jolie maison de pierre embaume le petit plat qui mijote sur le feu. Pendant que nous déjeunons ils me racontent leur projet : le maraîchage en permaculture. L’un est paysagiste, l’autre est « né dans un chou » et tout comme moi ils ont été accueillis à bras ouverts par le pays Ruffécois.

Ils m’emmènent découvrir leur potager : une véritable œuvre d’art modelée à la main sans machine, avec force, détermination et amour. Le site façonné par des moines leur fournit tout ce qu’il faut : puits, arbres fruitiers… Avant de partir j’ai le droit à une visite de la ferme d’Yvonne sans leur propriétaire mais avec toute la basse-cour. Une fois de plus, le site est élégant et intégré dans son environnement naturel. La réussite de la ferme d’Yvonne se lit dans les yeux de Grichka la dinde : un environnement sain et le contact facile. Je repars sur ma monture et promets à Max et Nelson d’être là pour leur première vente de légumes au domaine en septembre (avis aux amateurs de bons produits).

 Françoise et Yves Perrin, maraîchers à Poursac

Françoise et Yves Perrin, maraîchers à PoursacLa fatigue commence à se faire ressentir. Je m’y prends à deux fois pour trouver la ferme de Monsieur et Madame Perrin. Au bout d’un chemin, je débouche sur un imposant bâtiment :  à l’intérieur, Yves et Françoise, 35 ans de maraîchage m’attendent. Melons, haricots, tomates n’ont plus de secret pour eux. Visiblement, je parais fatigué : Françoise dégaine plus vite que son ombre des sablés charentais agrémentés d’un grand verre de jus d’orange bien frais. Aujourd’hui il n’y a pas de légumes dans le magasin de vente, ils sont tous en train de pousser. Yves et Françoise ont été parmi les premiers à participer aux Marchés de producteurs de pays. Chaque année durant l’été, ces événements rassemblent dans la joie et la bonne humeur tous ceux qui souhaitent acheter et déguster sur place des produits locaux. Le temps presse, j’accompagne Yves dans sa serre pour découvrir différentes variétés de tomates. Je les remercie pour cet accueil et repars avec un paquet de sablés dans ma sacoche ! Merci Françoise !

 

De Verteuil-sur-Charente à Condac

En arrivant à Verteuil on se sent tout petit face au Château qui surplombe la commune. Je descends de vélo pour traverser le pont d’où la vue sur le château est magnifique. Une jolie terrasse m’incite à faire une pause pour prendre un verre en bord de Charente. Le Moulin de Verteuil, en dehors de cette terrasse fort agréable où l’on peut déjeuner  à la belle saison, produit sa farine Bio et une divine brioche feuilletée pur beurre que l’on vient acheter de très loin ! Dans le bourg se trouve La Régie, magasin de producteurs locaux où il vous est possible d’acheter les authentiques et si confortables « Charentaises » et des produits du terroir : Sébastien, le propriétaire, assure également les visites guidées du château. Je quitte Verteuil pour rejoindre, avec impatience je l’avoue, mon mobile-home tout confort au Camping du Réjallant, membre du réseau Accueil Vélo. Tradition oblige, je suis cordialement accueilli par les propriétaires, Monsieur et Madame Aubineau, avec sourire et … petits toasts. Je dîne sur les bords de Charente au Restaurant du Réjallant, aménagé dans un ancien moulin avant de rentrer au camping pour un repos bien mérité !

Nanteuil-en-Vallée

Étape 2 : Condac – Confolens

Deuxième jour du Tour de Charente à Vélo, je commence à épouser la forme de mon vélo. Entre nous, c’est une vieille histoire qui redémarre. Je quitte le camping du Réjallant en remerciant mes hôtes pour leur accueil chaleureux et leur enthousiasme communicatif ! Direction Nanteuil-en-Vallée et son abbaye remarquable puis Alloue pour découvrir la fabrication de miel charentais.

Nanteuil-en-Vallée

Départ à 8h45 pour Nanteuil-en-Vallée : je quitte à regret mon lit et le Camping du Réjallant encore endormi. Trois heures plus tard, je sens une boule qui n’a pas lieu d’être dans ma poche… les clefs du mobil-home ! Je me remémore cette photo prise sur le départ avec M. et Mme Aubineau, leur sourire et la certitude de ne pas être grondé trop fort !

10h et un sandwich aux sardines plus tard, j’arrive à l’abbaye de Nanteuil-en-Vallée. Construit au XIIIème siècle, ce site remarquable abrite les vestiges d’une ancienne église qui, vue la dimension de ses colonnes, devait être immense. Planté au beau milieu de la cour, le cèdre géant qui me fait penser aux séquoias géants du parc de Yosemite : je ne peux m’empêcher de l’encercler de mes petits bras de « poulet-bicyclette ».

ruines de l'abbaye de Nanteuil-en-Vallée

Avant de repartir je m’arrête prendre un thé bien chaud à l’auberge de Argentor. Le logis est chauffé et je ne suis pas le seul cycliste intéressé. Je fais la rencontre fortuite d’Émile, pèlerin de Compostelle à vélo. Parti depuis 15 jours, il s’est fixé un mois pour parcourir les 2400 km qui relient Anvers (Belgique) à Saint Jacques-de-Compostelle (Espagne). Il paraît fatigué et bien qu’il tienne un blog stimulant, je me dis que parfois, le voyage à vélo peut être éprouvant. Je lui souhaite bonne chance et nous repartons chacun de notre côté, heureux de cette belle rencontre.

village de Nanteuil-en-Vallée en Charente

Le rucher de Lasfont

En sortant de Nanteuil-en-Vallée, j’ai la bonne surprise de découvrir une voie verte qui longe la rivière sous les arbres. Les chemins sont de plus en plus vallonnés. On me l’a dit : « le confolentais, c’est les portes du Massif Central, ça commence à grimper». Les quelques vaches du ruffécois sont remplacées par les moutons. Après une halte au bar « la Charrette de Niels», j’arrive enfin aux Ruchers de Lasfont. Pascaline et Alain y produisent leur miel issu des 250 ruches de leur cheptel.

Le rucher de Lasfont

Elle a grandi ici et tous deux ont quitté leur bistrot de Gironde pour réinvestir la maison familiale. À raison de 30 000 abeilles par ruche en moyenne, on peut dire qu’il y a de la vie sur le hameau de Lasfont ! Je suis accueilli naturellement avec la même générosité que lorsque j’avais rencontré Alain pour la  première fois. Le miel c’est mon péché mignon. À cet instant précis, je suis un peu comme un gamin à Euro Disney : « wahou c’est du miel de sarrasin, je peux goûter ? ».

miel du rucher de Lasfont

Dans l’atelier, Alain m’explique le procédé d’extraction, de filtrage et de conditionnement du miel : c’est passionnant ! Je rejoins Pascaline au coin du feu pour une dégustation. Je craque pour le miel au citron, une de leurs spécialités. On pourrait rester des heures autour de la cheminée tant j’ai plaisir à discuter de la Charente avec eux (et accessoirement ça réchauffe mes petits mollets). Je repars, lesté d’un pain d’épices au miel des Ruchers Lasfont, direction Confolens.

Confolens

Arrivée à Confolens : je dépose mes affaires chez Jacqueline Depond, propriétaire de la chambre d’hôtes La Villa des Lauriers et pars rejoindre le Centre socioculturel du confolentais pour l’animation  “réparation de vélo ». Je retrouve Marion de la Cyclofficine et des adhérents du club FFCT Velo Passion Confolens. Tous seront au rendez-vous demain pour faire avec moi l’étape Confolens > Massignac. Même si l’atelier n’a pas réuni autant de monde qu’on l’espérait, nous avons partagé un très beau moment. Un atelier participatif de réparation de vélo aurait toute sa place à Confolens !

pont de confolens

Étape 3 : Confolens-Massignac

Ce n’est pas une rencontre mais dix rencontres dont je dois parler aujourd’hui. Je n’ai pas de distinction à faire parmi les membres de Vélo Passion, le club de cyclotourisme de  Confolens. Tous ont été adorables. Le feeling est passé dès le premier coup de pédale. Ces amoureux de la bicyclette privilégient les rencontres plus que la performance. Si leurs mollets, quel que soit leur âge, auraient pu les propulser à plus de 25km/h en côte, ils demeuraient pourtant à mes côtés pour m’encourager. Partager des bonheurs simples de la  vie, qui plus est dans un territoire aussi vallonné et bucolique que le Confolentais, telle est la devise de Vélo Passion.

Pont Vieux de Confolens

Après avoir petit-déjeuné face à la Vienne, je quitte la magnifique Villa des Lauriers et Madame Depond malheureusement blessée ce jour. Avant de rejoindre la mairie, je lui souhaite prompt rétablissement et réussite dans son activité car sa chambre d’hôtes est délicate sous toutes les coutures. Je rejoints le groupe de Vélo Passion Confolens qui va m’accompagner au cours de la journée : nous sommes accueillis par monsieur le maire de Confolens qui veille à ne pas nous laisser partir le ventre vide. Ce moment permet au groupe de faire connaissance et de rappeler l’importance du vélo dans l’aménagement urbain, y compris pour les moyennes et petites communes. En partant j’aperçois Pascaline des Ruchers de Lasfont rencontrée hier qui vient de vendre son fameux pain d’épices à une collègue. Bon choix !

Nous partons. Le cortège se déplace suivi des camions du Département de la Charente et de la Fédération française de cyclotourisme affrétés pour le retour des participants sur Confolens. Nous allons bon train et pour la première fois depuis le début, je peux échanger tout en faisant du vélo … enfin quand je ne reprends pas mon souffle.

Visite du village de Confolens à vélo

Grâce au balisage  réalisé par le département pour le Tour Charente. Nous arrivons  dans les temps pour la visite du village et de l’église de Manot. D’une voie experte et assurée, Christiane, responsable de l’office de tourisme du Confolentais, nous conte les sculptures du mal et du bien qui ornent la façade de l’église. On y découvre l’histoire de la région au travers des matériaux utilisés pour la construction : granite, éclats de météorite… Nous laissons Christiane à regret et repartons sur Exideuil pour le déjeuner.

A vélo visite de l'église Manot

Accueilli par Christophe, propriétaire du Camping de la Rivière à Exideuil , nous passons un agréable moment autour d’un bon plat. Le camping est verdoyant et idéalement situé aux abords de la Vienne à mi-distance entre Confolens et Massignac. Avant de reprendre la route nous marquons un arrêt à l’église d’Exideuil : Fatira, responsable de l’Office de tourisme des Lacs de Haute-Charente nous attends pour une surprise. Solide sur ces murs en granite, l’église est belle et rustique. Au fond, se cache une chasuble datant de l’époque de Louis XIV brodée d’or à la main par les demoiselles de Saint-Cyr. À côté, un objet attire plus mon attention : une pince à hostie. «Comment on fabrique une hostie? » réponse :« l’hostie c’est du blé et de l’eau. Ensuite on l’aplatit avec cette pince »… bah oui j’ai la version producteur local car je ne suis pas allé au catéchisme ! Tout le monde remercie grandement Fatira et nous repartons.

Arrivés aux Lacs de Haute-Charente, Marc chargé de mission à la communauté de communes et employé à l’office de Haute-Charente nous fait  découvrir les lacs. Comme nous, il a parcouru 40 km et endosse maintenant sa casquette de guide sans fléchir.

lacs de charente à vélo

Profond jusqu’à 15 mètres, les lacs de Lavaud et de Lésignac-Durand ces deux lacs ont été creusés pour réguler le niveau de la Charente. Le projet : en faire un site naturel préservé pour les amoureux de la nature. Plus que quelques kilomètres nous séparent de Massignac, on me donne des conseils et on m’encourage. Soudain, je vois mon heure de gloire : je profite d’une erreur d’inattention pour me faufiler et passer la ligne d’arrivée le premier !

Un comité d’accueil est regroupé à l’occasion de la remise officielle du label  » Ville et Territoire vélotouristique ». Au programme signature, remise de plaque et quiche charentaise bien sûre. Cet événement valorise la Haute-Charente qui est le premier territoire en Charente à s’engager dans une politique d’accueil des vélos généralisée. Coordonner les services pour faciliter la venue des cyclistes, tel est  l’objectif visé pour un territoire qui a des merveilleuses ressources à partager.

Visite du village touristique de Massignac à vélo

Je remercie mes  collègues de pédalage qui partent faire le chemin dans l’autre sens et les partenaires de cette journée avant de retrouver le Camping des Lacs à Pressignac. De nouveau accueilli chaleureusement par Jean-Marc et Hélène qui m’offrent un mobile-home haut en couleurs avec ses fleurs dans un espace naturel privilégié.

Visite des lacs de haute Charente à vélo

Voir les quatre dernières étapes du tour de Charente à vélo.

Loopi

Découvrez Loopi, une solution connectée vraiment pratique pour découvrir les itinéraires existants ou calculer votre itinéraire personnalisé.

A

Jour 1 : Départ d'Angoulême

Angoulême, France

B

L’Abbaye de Saint-Amant-Boixe

Abbaye, Saint-Amant-Boixe

En savoir plus
C

Le Domaine d’Echoisy

Domaine d'Echoisy, Cellettes, France

D

La ferme de Monsieur et Madame Perrin

Villars, 16700 Poursac, France

En savoir plus
E

Château de Verteuil-sur-Charente

Location salle : Parc du Château de Verteuil, Verteuil-sur-Charente, France

En savoir plus
F

Jour 2 : départ du camping du Réjallant

Camping Le Rejallant, Condac, France

En savoir plus
G

Abbaye de Nanteuil-en-Vallée

abbaye, Nanteuil-en-Vallée

En savoir plus
H

Ruchers de Lasfont

Les Ruchers de Lasfont

En savoir plus
I

Jour 3 : départ de la chambre d’hôte La Villa des Lauriers

chambre d’hôte La Villa des Lauriers, Confolens

En savoir plus
J

Visite du village et de l’église de Manot

Manot, France

K

Déjeuner au Camping de la Rivière à Exideuil

camping de la rivière, Exideuil, France

L

Découverte des lacs de Haute-Charente

D162, 16310 Lésignac-Durand, France

En savoir plus
M

Arrivée à Massignac

Massignac, France