Le Tour de Charente de Nicolas à vélo – Partie 2

Passionné de vélo, j’ai décidé de lancer dans le cadre de ma mission, un challenge inédit : réaliser “en taille réelle” un Tour de la Charente à Vélo.

Durant 7 jours, j’ai pédalé en moyenne 50 km par jour pour relier Angoulême à Cognac en passant par Ruffec, Confolens, Massignac, Magnac-Lavalette-Villars, Aubeterre-sur-Dronne, le Tâtre, Jarnac… Chaque soir, j’ai fait étape dans un hébergement labellisé « Marque Accueil vélo ». Mon objectif dans cette aventure était à la fois de vous faire découvrir la Charente avec les yeux (et les mollets !) d’un cyclotouriste et de recenser tous les services adaptés aux cyclistes pour faciliter vos vacances à vélo.

Revoir les trois premières étapes du tour de charente à vélo.

Étape 4 : Massignac – Villebois-Lavalette

La Charente limousine ça se mérite. Une grosse étape tant par la distance et le dénivelé que par le dépaysement. Le beau temps tout le long pour m’offrir un joli coup de soleil de cycliste. Une coupe à travers champs. Un arrêt chez Éric, nuciculteur, et enfin la découverte du fabuleux Château de la Mercerie.

Encore un faux départ. Je ressens pour la deuxième fois cette vilaine bosse dans ma poche. Jean-Marc, du Camping des Lacs m’a prévenu : « j’ai lu ton blog, si tu m’embarques la clef, tu me la ramènes à vélo » : la menace à eu son effet. J’en profite pour les remercier une dernière fois pour leur accueil si naturel et généreux.  Un magnifique camping que je leur souhaite de développer avec toute l énergie et la gentillesse dont ils font preuve.

 

Le bocage d’Ecuras

Le soleil m’accompagne et ne me quittera pas. Je ressens les 150 km déjà parcourus qui se rappellent à mon bon souvenir à chaque coup de pédale. Le Tour de Charente est beau et bien balisé, ce qui me permet de me concentrer sur le paysage, étonnant par ses variantes : je me retrouve à Ecuras dans un bocage montagneux qui, sans forcer, me projette dans le Jura. Je grimpe et regrimpe pour apprécier cette vue. Quelques jolies maisons me font penser que leurs habitants ont certainement été séduits par l’environnement et l’isolement. Une famille a sorti la table dans les herbes hautes pour déjeuner  au soleil. Les enfants sont nombreux à jouer dans le jardin, la bâtisse est grande. Ça m’a tout l’air d’une maison familiale gorgée de beaux souvenirs que l’on veillera à transmettre.

charente-a-velo-coquelicots

Mes mollets s’arrêtent net à Montbron « Chez Maurice ». Cette petite brasserie avec terrasse au soleil est parfaite pour une pause revigorante. Je repars vers Vouzan quand soudain je m’aperçois que le litre de sueur que je viens de perdre dans la côte est vain. Je me suis trompé de route. SOS GPS,  j’évalue la distance qui me sépare de Éric Truflandier, le nuciculteur que je vais rencontrer, puis, en bon mathématicien, je trace une belle droite à travers champs. Trop beau pour être vrai, trop têtu pour rebrousser chemin, j’en ressortirai écorché avec quelques épines de ronces en souvenir sur  mes sacoches.

L’Église insolite de Grassac

Je fais un détour à Grassac pour aller voir une église insolite dans ce paysage de Charente : un Monastère Orthodoxe avec ses bulbes scintillant au soleil : étonnant !

charente-a-velo-Monastere-Orthodoxe

Il faut également aller voir le Roc de Sers et découvrir les reproductions, au pied de la grotte solutréenne, de la frise pariétale de 10 m de long avec des gravures de chevaux et de mouflons laissées là par les premiers hommes ! Au coeur de la forêt, le site est très bien aménagé avec à l’entrée la cabane des fouilles restaurée.

Arrivé au Château de la Mercerie, je découvre grâce à l’association qui compte 100 passionnés bénévoles l’ampleur du patrimoine. Quel plaisir d’accéder librement à ces œuvres d’art. Je me sens privilégié lorsque l’on écarte le drap du dernier tableau rénové. Le Château de la Mercerie est vivant et cela grâce à l’association de rénovation du château et au maire de Magnac-Lavalette-Villars qui œuvrent pour préserver et partager le précieux héritage qu’ont laissé les ambitieux frères Rethoré.

charente-a-velo-massignac

Je reprends mon vélo et atterris enfin chez Julien au Camping des Petites Martinies qui m’accueille dans son écrin de verdure avec de bonnes crêpes toutes chaudes !

Etape 5 : Magnac-Lavallette – Aubeterre-sur-Dronne

Quel bonheur de pouvoir pique-niquer dans la nature, au soleil, sans avoir à se presser. 35 km pour relier Magnac-Lavalette à Aubeterre-sur-Dronne qui font du bien aux mollets. Au programme, visite du village de Villebois-Lavalette, sortir les chèvres de la ferme de L’Azuré dans leur pâturage et visites des églises souterraines de Gurat et d’Aubeterre-sur-Dronne.

Une journée douce

Réveil difficile après la très longue étape d’hier. Julien du camping des Petites Martinies m’accueille avec un petit déjeuner royal. Il fait lui même ses confitures et il y a celle au coing, ma préférée. J’emporte quelques unes de ses crêpes et me dirige vers Villebois-Lavalette. Visiblement, je dois mettre un certain temps pour émerger. Je m’aperçois que si cette fois si j’ai bien rendu les clefs … j’ai pris la mauvaise route. Tout va bien !

J’arrive à Villebois-Lavalette où je suis accueilli par Marion de l’office de tourisme qui me fera la visite du village et du château. Un passage obligé à la Mie qui Chante, la  boulangerie qui fabrique les fameuses Cornuelles (gâteaux traditionnels sablés) et je suis paré pour monter les 70 marches qui nous séparent du château. J’ai de la  chance, celui-ci est ouvert car il accueille durant tout le week end les Médiévales, véritable reconstitution de l’art de vivre moyen-âgeux. Ces festivités séduisent grâce aux conteurs et artisans d’art en tout genre qui investissent pendant 3 jours la cour du château. Nous  grimpons sur les remparts et la mégalomanie s’empare de moi. Je vois la ville toute petite, sans intimité. Le château surplombe la vallée majestueusement. Au loin je vois le Château de la Mercerie ou j’étais hier.

Villebois-Lavalette en Charente

Je repars avec un ami qui profite de ce jour férié pour m’accompagner. Direction Ronsenac. Nous arrivons à la Ferme de l’Azuré. Clarisse nous reçois avec son papa. Ici les chèvres sont chouchoutées : une nouvelle chèvrerie avec une charpente en bois extraordinaire, plus d’espace, une nouvelle fromagerie, des pâturages bio et diversifiés, des traitement naturels pour celles qui ont attrapé un rhume… Nous remercions Clarisse pour cette visite et je médite sur le chiffre 90… se limiter à 90 chèvres pour garantir le bonheur et l’équilibre de chacune là ou d’autres auraient rentabilisé les espaces libres. Nous  repartons avec notre bûchette aux fines herbes.

Ferme de l'Azuré

Arrivés à l’église souterraine de Gurat, nappe à carreaux posée sur l’herbe, nous dégustons notre bûchette de chèvre. Des collègues nous ont rejoins. Le site est beau. Je médite une seconde fois lors de la visite de l’église souterraine de Gurat creusée au XIe siècle dans la roche : pourquoi vouloir vivre en ermite pour se purifier du genre humain? Mes rencontres effectuées sur le Tour de Charente à vélo m’offrent tellement de générosité et de joie qu’ il m’apparaît plus évident qu’il faille nous rapprocher plus que nous éloigner les uns des autres.

église souterraine de Gurat

Nous repartons calmement sur la route d’Aubeterre-sur-Dronne. Si Le balisage est toujours impeccable, nous noterons tout de même qu’une bonne partie de l étape se fait sur une départementale plus fréquentée que les étapes précédente. Une vigilance est à prévoir. Cela ne nous à pas empêché d’apprécier cette belle journée.

Nous arrivons sur Aubeterre-sur-Dronne à l’extrême sud du département, avec une pointe de vitesse à 24km/h au radar en montée (petite). La réputation du charme de cette Petite Cité de Caractère® n’est plus à faire. Plus Beau Village de France, il regorge d’artisans d’art, de cafés et de restaurants jouissant d’une vue imprenable sur la vallée et sur la Dordogne voisine. L’église souterraine y est monumentale. On aime flâner à Aubeterre ça … sent bon le sud !

Aubeterre-sur-Dronne

Etape 6 : Aubeterre-sur-Dronne > Le Tâtre

D’Aubeterre au Tâtre ce fut une étape «bonne vivante». Au programme : la visite du superbe Château de Chalais, une orgie culinaire à lauberge de Bardenac, les étangs turquoise de Touverac et la dégustation du vieux pineau de Robert et puis …

Bonjour Aubeterre !

Je prends le petit déjeuner avec une vue panoramique sur la Vallée de la Dronne qui coule auprès du village. Hier Charles, une figure d’Aubeterre et sa femme Maryse m’ont invité à dîner. La cuisine de Maryse est délicate comme ses de cèpes dorés a l’ail vert dans un filet d’huile  d’olive. Nous avons beaucoup rit. Je fini mon petit-déjeuner et remercie Yveline mon hôte si attentionnée.

Départ pour Chalais.

Arrivé au pied de la ville, je monte  Une côte, une sacrée côté qui me laisse penser qu’ Yves Lecoq, propriétaire du château ne doit pas se déplacer en vélo. Surpris, un comité d’accueil élargi m’attend devant l’entrée. On actionne le pont-levis (un des rares qui fonctionne encore en France) pour me faire rentrer. J’ai les chevilles qui enflent, mais doucement, ce n’est que les 250 km parcourus depuis le départ de ce tour de Charente! Nous avons la meilleure guide qui soit, j’ai nommé Marie-Claire, ex-collègue et retraitée épanouie. Le château ancienne propriété des Talleyrand-Périgord est immense et très bien conservé (et rénové). Il a eu plusieurs vies qui ont laissé leurs stigmates : boulets de catapulte, chambre d’hospice, occupation allemande… Après un tour des 6000 m2 je remercie tout le monde pour l’accueil et me dirige vers Bardenac.

chateau de Chalais

Bon appétit !

Pas de chichi, l’auberge Poirier sert un menu unique et la soupe à la louche ! Dans l’ordre d’apparition, j’ai nommé : potage maison, salade de crudités, charcuterie maison, pintade rôtie, fromage, dessert. Non ce n’est pas un mariage, c’est un rituel que dis-je, une institution. Les produits sont locaux, je le sais et je le sens, la salade doit être mâchée, comme chez ma grand mère.

Château de Chalais berceau des Talleyrand-Périgord

Les étangs de Touverac

Après avoir fais le plein, je repars en weeling jusqu’à Touverac. Entre temps 2 obstacles et quelques camions qui serpentent le long de la route puis la traversée de la nationale. Une fois arrivée, il ne faut pas se tromper d’étang. Certains sont plus bleus que d’autres. Si le site est  paradisiaque, la baignade est interdite car très dangereuse raison de l’ancienne activité du lieu (débris, poche d’air, sables mouvants…). Après un tour sur le sentier d’interprétation du Renard, j’immortalise ces couleurs et repars pour la visite de producteur.

étangs de Touverac

dégustation de vieux pineau

Un duel épique avec un troupeau de vaches et quelques kilomètres plus loin, j’atterris au Tâtre, chez Robert. L’homme est un livre d’histoire sur la viticulture charentaise. Il devine à mes grands yeux mon envie de goûter son vieux pineau. Mon palais se régale, je me leste d’un kilo de plus dans les sacoche. Le tour des producteur de Charente, c’est bien mais ça pèse lourd !

Je suis attendu pour dîner chez Madame et Monsieur Gilbert, propriétaires de la chambre hôte des Camélias qui m’accueillent avec un… pineau maison !  Ce coin de la Charente n’est pas propice au déplacement professionnel ! Je finis mon repas en observant la flamme bleu du fameux brulôt charentais avant de me retirer dans ma chambre pour un repos bien mérité avant la dernière étape demain ;

 

Étape 7 : Le Tâtre > Cognac

Dernière étape le long des rives de la Charente en passant par la Galope Chopine. Des petits villages gabarriers au châteaux du cognaçais, je finis heureux mon tour de Charente dans la ville emblématique du cognac.

Toutes les bonnes choses ont une fin, sauf la banane qui en a deux.

Plus d’électricité ! Je me réveille avec l’angoisse d’une dernière journée sans batterie. Plus de smartphone, plus de caméra… Comment immortaliser l’arrivée ? Heureusement j’ai une batterie de rechange. Je remercie Mitchell et Claudette Gilbert du Tâtre pour leur accueil et cette soirée passée ensemble. J’ai même eu droit au fameux brûlot charentais, un protocole qui consiste à faire flamber du café avec du cognac !

Je pars et tombe rapidement sur la Galope Chopine. Cette voie verte me permet de relier Barbezieux. Le revêtement est presque parfait, les lapins de garennes gambadent autour du chemin. Seul bémol, la nationale y est proche par endroit, ce qui gâche la tranquillité des lieux.

La galope chopine la Charente à vélo

Je m’arrête faire quelques photos du château de Barbezieux et repars vers la Charente. Le Née coule, les villages autour sont plein de charmes. Je m’arrête à Châteauneuf-sur-Charente pour rencontrer Pierre, maire de Saint-Simeux et vice-président tourisme à la communauté de communes. Inutile de lui présenter le projet, il nous suit déjà. Il me sort un flacon de Baume de Bouteville, un balsamique 100% charentais et un livre sur le chantier de fouilles paléontologique d’Angeac-Charente pour m’accueillir.

Saint Simeux en Charente

Mon épaule me fait souffrir. En deux ou trois mouvements je me retrouve allongé dans la pelouse et me laisse aux bons soins de Pierre qui est aussi kiné-ostéopathe. Il m’a requinqué, je peux donc partir déjeuner à Vibrac en bord de Charente.

Le ventre plein je rejoins Jean-Hubert Lelièvre président délégué de Charente Tourisme à Jarnac. Il est équipé et entraîné. Dernier temps, 3h30 au marathon de Royan. « Il faut mouiller le maillot Nicolas » on se comprend et je le remercie de transformer ses paroles en actes. Le rythme est soutenu mais nous sommes attendus pour une visite au domaine viticole bio Brard-Blanchard à Boutiers-Saint-Trojan près de Cognac.

Jarnac capitale du Cognac

L’exploitation est familiale. Après avoir découvert les lieux, nous dégustons un cognac millésimé 1986. Je me réconcilie avec ce spiritueux tant l’arôme et la rondeur sont délicats pour le palais.

Dégustation du Baume de Bouteville

Plus que 5km de Voie Verte. Les châteaux se multiplient à mesure que nous nous rapprochons de Cognac. Les noms des grandes maisons ont remplacé les noms des rois, mais cet itinéraire cyclable a tous les éléments séduisants de la Loire a vélo.

Nous traversons Cognac avant de rejoindre la place François 1er où un comité d’accueil nous attends. Je suis fatigué mais touché de voir cette mobilisation.

Tour de Cognac nocturne

Charente Tourisme a réussi à mettre en valeur la Charente à vélo. Ce projet a été réalisé dans son intégralité par les différents services de l’ADT. Notre équipe est soudée et force de proposition. Elle n’hésite pas à « mouiller le maillot » pour mettre en avant les richesses du territoire. Nous espérons développer les liens tissés avec les producteurs et professionnels du tourisme en Charente afin de valoriser nos atouts.

Un grand MERCI aux producteurs charentais et  aux hébergeurs qui m’ont accueilli à bras ouverts et fait découvrir leur quotidien avec passion. La Charente est belle, vivante et a de la joie de vivre à partager. Un grand MERCI aussi à vous tous qui m’avez suivi et encouragé tout au long de ce périple inoubliable ! A très bientôt !

Nicolas

Loopi

Découvrez Loopi, une solution connectée vraiment pratique pour découvrir les itinéraires existants ou calculer votre itinéraire personnalisé.

A

Jour 4 - départ du Camping des Lacs

Camping Des Lacs ****, Pressignac, France

En savoir plus
B

Pause revigorante « Chez Maurice »

Chez Maurice, Rue Gambetta, Montbron, France

C

L’Église insolite de Grassac

16380 Doumerac, Grassac, France

En savoir plus
D

La frise pariétale de 10 m des premiers hommes

Chemin du Roc de Sers, Sers, France

En savoir plus
E

Les œuvres d’art du château de la Mercerie

Château de la Mercerie, Magnac-Lavalette-Villars, France

En savoir plus
F

Jour 5 - départ du camping des Petites Martinies

Camping des Petites Martinies

En savoir plus
G

Visite du village et du château de Villebois-Lavalette

Villebois-Lavalette, France

En savoir plus
H

Dégustation de fromages à la Ferme de l’Azuré

La Chauverie, 16320 Ronsenac, France

En savoir plus
I

L'église souterraine de Gurat

église, gurat

En savoir plus
J

Jour 6 - départ depuis le beau village de France

Aubeterre-sur-Dronne, France

En savoir plus
K

Visite du chateau de Chalais

Château de Chalais, Rue du Château, Chalais, France

En savoir plus
L

Orgie culinaire à l’auberge "Poirier"

Le Bourg, 16210 Bardenac

En savoir plus
M

Les étangs de Touverac

Aux Grands Champs, 16360 Touvérac, France

En savoir plus
N

Jour 7 - départ depuis les chambres hôtes des Camélias

Le Tatre, France

En savoir plus
O

Château de Barbezieux

château de Barbezieux

En savoir plus
P

visite au domaine viticole bio

domaine viticole Brard-Blanchard

En savoir plus
Q

Arrivée à Cognac !

Place François 1er, Cognac, France