Le Trésor de la Cathédrale d’Angoulême

Un voyage au pays des Merveilles

Lorsque vous établirez votre liste “que visiter à Angoulême”, cette visite guidée doit a-bso-lu-ment figurer dans votre top 5 !

La Cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, qui est déjà un chef-d’œuvre de l’art roman à elle toute seule, expose désormais son fabuleux Trésor. La mise en scène d’une flamboyante collection d’ostensoirs, reliquaires, statues, calices et vêtements liturgiques a été confiée à l’artiste Jean-Michel Othoniel. Cet artiste contemporain – à qui l’on doit notamment l’impertinente bouche de la station de métro Palais-Royal à Paris – a mis huit ans pour réaliser ce chef-d’œuvre qui relie l’histoire à l’art contemporain. Et le résultat est tout simplement … stupéfiant !

cathédrale angoulême

Trois paliers pour atteindre …le Merveilleux

C’est par une humble petite porte située sur le côté de la cathédrale d’Angoulême que vous commencerez votre visite : le trésor ne se dévoile pas tout de suite et sait ménager ses effets ! Pour l’atteindre, vous suivrez un cheminement dans l’ancien escalier du clocher qui vous conduira progressivement vers les trois salles du Trésor.

Dans la salle du Lapidaire, c’est une majestueuse Vierge à l’Enfant du XVIIe reposant sur un socle de perles de verre de Murano qui vous accueille, magnifiée par son drapé de velours bleu nuit brodé de sequins. La salle suivante, celle de L’Engagement, présente des objets de la liturgie : on y découvre notamment une très rare “valise chapelle” qui a servi à un prêtre prisonnier des camps nazis pendant la seconde guerre mondiale. Les colonnes de perles de verre noires qui soutiennent les vitrines s’inspirent des chapelets de prière.

« J’ai voulu que l’on retrouve au XXIe siècle, le sentiment d’émerveillement que pouvait procurer un Trésor à l’époque de la construction des cathédrales » – (J.M. Othoniel)

trésor de la cathédrale d'angoulême

Et maintenant, retenez votre souffle : vous allez gravir les toutes dernières marches, celles qui vont vous conduire à l’émerveillement. Et oui, Le Merveilleux, c’est le nom donné à cette troisième et dernière salle du Trésor, celle de l’apothéose, de la profusion, de l’étourdissement … C’est bouche bée que vous allez découvrir dans cet imposant volume étincelant et coloré des accumulations d’objets scintillants. L’or est partout : sur les objets, dans les entrelacs du papier peint et du sol, dans les perles de verre de Murano …  Ici, tout n’est que profusion : calices, encensoirs, couronnes, reliquaires, statues … habitent l’espace pour vous éblouir. Trois vitraux monumentaux aux infinies nuances de bleu s’ouvrent sur le paysage et sur le chœur de la cathédrale. Le plus grand, composé de 10 000 pièces de verre, d’or et de mica est encadré d’une dentelle d’anneaux d’aluminium.

Visites guidées par un guide-conférencier Via Patrimoine – Réservation auprès du Musée d’Angoulême

A

La Cathédrale d'Angoulême

Cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême, Rue Fénelon, Angoulême, France