CHAPELLE CHABOSSANT

Ouverture

Ouvert toute l'année

Descriptif

Historique
Commentaire historique : Cette ancienne église paroissiale est actuellement nommée Chapelle de Chabossant et elle daterait du XIe siècle. Il y a encore à l´intérieur des restes de peintures décoratives rouges qui sont datés du XIIIe ou XIVe siècle. La chapelle est restaurée au XIIIe siècle. Elle est annexée dès le début du XIVe siècle à l´église de Saint-Coutant. Cette chapelle était encore consacrée au culte à la fin du XVIIIe siècle et des inhumations de membres de familles nobles se faisaient encore dans le cimetière l´entourant (le seigneur de Puybauthier et le comte de la Jauberty). Elle fut autrefois église paroissiale sous le vocable de Saint-Pierre et devient lieu de pèlerinage au XXe siècle. Sa charpente est refaite entre 1958 et 1960 et elle est restaurée en 1976 et en 1983. Le carrelage a été posé en 2003.
Datation(s) principale(s) : 11e siècle ; limite 13e siècle 14e siècle ; 2e moitié 20e siècle ; 4e quart 20e siècle ; limite 20e siècle 21e siècle
Justification de la datation : daté par travaux historiques
Remploi : remploi

Description
Commentaire descriptif : La chapelle présente un plan allongé, avec choeur un peu plus large que la nef et chevet arrondi. Le choeur est situé au sud-est. Un clocher-mur à deux arcatures en plein cintre et dont la croix antéfixe a disparu, se dresse entre la nef et le choeur. Le clocher a une largeur de 4 mètres. La chapelle se compose d´une simple nef, surélevée, qui n´a jamais dû être voûtée, étant donné la faible épaisseur des murs, et d´un choeur voûté en cul-de-four. Les murs sont en moyen appareil dans les parties basses et en gros appareil dans les parties supérieures. Aux deux angles de la façade le chaînage a été remonté à environ 3 mètres de hauteur. La nef est couverte de tuiles creuses et le chevet de lauzes. La porte d´entrée, d´une hauteur de 1,50 mètre environ, est couverte en plein cintre composé de claveaux supportés par deux colonnes de chaque côté. La porte en chêne massif, ornée d´énorme clous, est perforée par une ouverture en forme de carré où se découpe dans une plaque de tôle une croix. Au-dessus de la porte est creusée une niche qui renferme la statue de la Vierge. Une petite croix taillée dans la pierre, peut-être un remploi, achève l´ornementation de la façade. Le mur nord est aveugle et le mur sud est percé de deux baies qui éclairent la nef, une en plein cintre monolithe et l'autre en plein cintre composé de trois claveaux. En-dessous de la baie la plus proche de la porte apparaît un chaînage. Le choeur est percé de trois baies à gradins, au chevet elles sont couvertes en arc brisé formé d'un linteau monolithe et incisé d'un arc en plein cintre. A l'intérieur, le choeur est dallé en pierre et le reste a été recouvert de carrelage, la pierre tombale de la nef a été épargnée. L'arc triomphal qui sépare la nef du choeur est brisé, il est soutenu par deux colonnes à chapiteaux. Deux crédences géminées, munies d´une double piscine, sont percées en plein-cintre du côté de l´épître.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : calcaire ; moellon
Matériau(x) de couverture : tuile creuse ; calcaire en couverture
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 vaisseau
Type et nature du couvrement : cul-de-four
Type de la couverture : toit à longs pans ; croupe ronde
Technique du décor : peinture
Loading
Loading
Loading