EGLISE SAINT PIERRE

Ouverture

Ouvert toute l'année

Descriptif

L'église, de la fin du XIIe et du début du XIIIe siècle, était située dans l'enceinte du château de Brillac.
L'église est inscrite en totalité aux MH par arrêté du 21 mai 2001.

Historique
Commentaire historique : L'église date de la fin du XIIe siècle et du début du XIIIe siècle. Elle était située dans l'enceinte du château de Brillac. La vicairie perpétuelle était membre de l'ancien chapitre collégial de Brillac qui fut réuni à celui du Dorat vers 1400. La paroisse de Brillac dépendait du diocèse de Limoges. L'église est aujourd'hui sous le patronage de saint Pierre. On y a également honoré saint Eutrope, saint Sulpice et saint Mélit ou Mélèze. L'abbé Nanglard donne la liste des titulaires connus de l'église. Le premier nom cité est Jacques Jourdain en 1443. Une reconnaissance et un papier terrier de l'église paroissiale datés de 1544 se trouvent aux archives départementales mais les descriptions de l'édifice ne sont pas antérieures au XVIIIe siècle. Le 28 décembre 1742, marché est passé à Pierre Hugonnaud pour le cintre de la voûte par Janssat et son confrère, notaires. On trouve un inventaire des ornements de l'église à la Révolution (en annexe). Une description du 8 février 1803 présente une église en mauvais état (en annexe). Il y a beaucoup de réparations à faire en 1806, seules les parties les plus urgentes sont portées au budget pour 66F. En 1810 il est indiqué que l'église est en bon état et qu'elle peut-être entretenue au moyen des revenus de la fabrique. En novembre et décembre 1866 sont exécutés des travaux de couverture au clocher sous les ordres de l'architecte A. Lemaire de Brillac (800F). Ces travaux occasionnent des dégâts. D'autres travaux sont exécutés en 1867 au clocher et à la couverture de l'église en 1867. La couverture et la charpente sont reprises en 1888/1889 par François Maingaud. Des travaux de maçonnerie sont exécutés en 1889 par Jean Dabzac, maçon à Brillac. La sacristie est reconstruite en 1897. Trois vitraux sont installés en 1964. L'église a été restaurée à la fin du XXe siècle et au début du XXIe siècle.
Datation(s) principale(s) : limite 12e siècle 13e siècle
Datation(s) secondaire(s) : limite 20e siècle 21e siècle

Description
Commentaire descriptif : L'église comporte une nef unique de trois travées et un faux-carré de transept. Le mur ouest est surmonté d'un pignon. Il est percé d'une fenêtre à réseau. Il est appuyé sur des contreforts angulaires. Des contreforts correspondent également à chaque travée. Le portail est situé au nord. Il est couvert en cintre brisé. Il a six voussures garnies de boudins sur colonnettes, dont une creusée en cavet et décorée de boules. L'encadrement du portail, le chevet et les contreforts sont en pierre de taille. Les élévations et la partie surélevée au-dessus de la corniche à modillons sont en moellons de granite et enduit. Le clocher se situe sur la troisième travée de la nef. Il est constitué d'un bahut de plan carré recouvert d'une flèche de plan octogonal. L'ensemble est recouvert d'ardoise. La voûte en berceau brisé est portée par des arcs doubleaux reposant sur des colonnes sur dosserets. Ces colonnes reçoivent également les arcades aveugles des murs gouttereaux. Les murs de la travée ouest présentent deux arcades. Le faux carré du transept est séparé de la nef par un arc sur colonnes et dosserets, à deux rouleaux du côté de la nef et un seul du côté est. Le faux carré est couvert d'un berceau brisé. La porte de la sacristie est située sur l'élévation sud du faux carré. Un doubleau sur colonne sépare le faux-carré de l'abside. L'abside en cul-de-four a trois pans. Chaque pan de mur est percé d'une fenêtre fermée par un vitrail. Les deux vitraux latéraux représentent deux saints. Le vitrail oriental représente le Sacré-Coeur. Les élévations intérieures sont recouvertes d'enduit. Celles du faux-carré et de l'abside sont en pierre de taille. La voûte et le cul-de-four sont couverts d'enduit. Un cordon en quart de rond court sous les voûtes.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : moellon ; granite ; pierre de taille ; enduit
Matériau(x) de couverture : tuile creuse ; ardoise
Parti de plan : plan allongé
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 vaisseau
Type et nature du couvrement : voûte en berceau brisé ; cul-de-four
Type de la couverture : toit à longs pans ; flèche polygonale ; toit polygonal
Représentation : ornement géométrique

Intérêt de l'oeuvre
Date(s) et nature de la protection MH : 2001/05/21 : inscrit MH
Précisions sur la protection : Eglise en totalité (cad. G 952) : inscription par arrêté du 21 mai 2001.
Loading
Loading
Loading