Fort Boyard, Saint-Georges-d'Oléron (17190)

Descriptif

Projeté dès la construction de l'arsenal de Rochefort au XVIIème siècle, Fort Boyard ne s'élèvera au-dessus des flots que bien péniblement, après un chantier à péripéties - qui prendra une bonne partie du XIXème siècle.
Ce fort posé en pleine mer, entre l'île d'Aix et l'île d'Oléron, est situé sur un haut fond formé d'un banc de sable. Les cartographes hollandais, qui seront les premiers à indiquer cet endroit, le nomme "Banjaert " ("banc de sable" en néerlandais). Ce mot évoluera et donnera, par déformation, son nom actuel : "Boyard".

La construction à cet endroit d'un dispositif défensif est envisagée dès le XVIIème siècle pour protéger l'embouchure de la Charente - et surtout le grand arsenal de Rochefort - des assauts de la marine anglaise. Bien que des forts soient présents sur les îles d'Aix et d'Oléron la portée de leurs canons n'est pas suffisante pour que leurs tirs puissent se croiser et bloquer ce passage aux navires ennemis.

Vauban, architecte militaire sous Louis XIV, est mandaté par le roi. Des sondages sont réalisés sur la longe de boyard. Sa réponse est catégorique quant à la faisabilité de ce projet : "Sire, il serait plus facile de saisir la Lune avec les dent que de tenter en cet endroit pareille besogne." Le projet d'un fort est temporairement mis de côté.

C'est Napoléon Bonaparte, en 1801, qui déterre le projet. Il est estimé à l'époque à 830 000 francs. La même année, les préparatifs du chantier sont lancés. Sur l'île d'Oléron, une ville adaptée aux besoins du chantier voit le jour. Elle sera nommée "Boyardville" et permettra d'accueillir les ouvriers durant la construction du futur Fort Boyard.

La construction du fort coûtera finalement 8 600 000 francs à l'état français et, ironie du sort, une fois terminé, le Fort Boyard va s'avérer complètement inutile !
Sa construction ayant été tellement longue les progrès techniques en matière d'armement permettent désormais aux canons de croiser leurs tirs.

Elle servira de prison. En 1913, l'armée le déclasse et l'abandonne. En 1961, le ministère des armées souhaite s'en débarrasser et le met en vente. Il sera acheté par un dentiste belge, Eric Aerts.

En 1966, des caméras s'installeront pour le premières fois au sein du Fort Boyard qui sert alors de décor pour la scène finale du film "Les Aventuriers" réalisé par Robert Enrico.

En 1988, la société de production de Jacques Antoine rachète le Fort Boyard à Eric Aerts et convainc le Conseil Général de Charente-Maritime de le lui racheter pour 1 franc symbolique.

Le Conseil Général acceptera et deviendra son nouveau propriétaire. En échange, il prendra à sa charge les travaux de restauration, d'accessibilité et d'entretien du Fort. La société de production - quant à elle - ne sera que locataire et n'aura à sa charge que les frais liés à la réalisation de l'émission.

Le Fort Boyard n'étant pas accessible au public, profitez d'un large éventail de croisières en partance de l'île d'Oléron (Port de Saint-Denis d'Oléron ou de Boyardville) pour vous rapprocher au plus près de ce majestueux vaisseau de pierre.

Langues pratiquées

Français

Localisation

En plein mer, entre l'île d'Oléron et l'île d'Aix. Accessible uniquement par bateau - au départ des ports de St Denis d'Oléron ou de Boyardville - mais ne se visite pas.

Tarifs (€)

Gratuit.

Ouverture

Toute l'année, tous les jours.

Calculer l'itinéraire vers Fort Boyard

Recommandé pour vous