PRIEURE SAINT SULPICE

Ouverture

Ouvert toute l'année

Descriptif

Historique :
La paroisse d'Abzac appartint au diocèse de Limoges jusqu'à la Révolution. Elle formait un prieuré-cure dépendant de l'abbaye de Lesterps. Le prieur-curé était nommé par l'abbé de Lesterps. Elle dépendit du diocèse d'Angoulême à partir de 1801. L'église d'Abzac date du XIIIe siècle. Les chapelles latérales dateraient du XIVe siècle. Elle subit d'importantes travaux vers 1620 et vers 1780. Le clocher fut reconstruit en 1880, ainsi qu'un contrefort et une partie de la façade. Elle fut également restaurée après 1960 suite à un incendie et au début du XXIe siècle. Elle abrite les reliques de deux martyrs, Lucius et Emerite. Le pape Clément IX en fit don au duc de Vivonne en 1669. Le duc, propriétaire du château de Serre, les fit placer sous l'autel de la chapelle de son château et elles devinrent l'objet d'une vénération populaire. En 1762, les reliques de deux Saints furent reparties en six châsses. Parmi ces six châsses deux étaient destinées à la paroisse d'Abzac et furent déposées dans l'église d'Abzac en août 1762. Deux autres reliquaires lui furent offerts en 1865. Les reliques sont l'objet à Abzac d'ostentions septennales, entre le lundi de Pâques et le lundi de Pentecôte, depuis l'église jusqu'à la colline. Le chemin de croix a été érigé le 24 octobre 1852 par le vicaire général Fruchaud. La cloche bénite en 1807 a pour parrain F. de Tisseuil et pour marraine M.-J. de Couhé de Lusignan. Plusieurs éléments semblent indiquer qu'il existait auparavant un ensemble religieux accolé à l'église.
Datation(s) principale(s) : 13e siècle ; 14e siècle ; 3e quart 18e siècle ; 3e quart 19e siècle
Datation(s) secondaire(s) : 20e siècle ; 21e siècle

Description :
Cette église est située dans le bourg d'Abzac. Elle est orientée et présente un plan de croix latine. Elle comporte une nef unique et deux chapelles latérales. Le clocher-porche comprend trois niveaux. Il présente un plan carré. Il est encadré par deux contreforts plats. Le mur ouest est en pierre de taille calcaire. Les autres élévations du clocher sont en moellons de calcaire, grès, granite et poudingue. Le portail est en façade. Le portail et l'ouverture située au-dessus sont surmontés d'arcs brisés. Les voussures du portail reposent sur des éléments prismatiques. Entre le premier et le deuxième niveau se trouvent deux pierres saillantes. Les baies du troisième niveau sont surmontées d'arcs en plein cintre. La baie du second niveau est surmontée d'armoiries. Le deuxième et le troisième niveau sont séparés par un bandeau. Sur les faces ouest et sud du troisième niveau se trouvent deux éléments quadrangulaires qui pourraient correspondre à des cadrans solaires. Le clocher-porche est couvert d'un toit en pavillon surmonté d'une croix en métal et d'une girouette. A l'intérieur du clocher-porche, dans une niche précédée d'un arc en plein cintre, sont situés le bénitier et les fonts baptismaux. Le sol de l'église est couvert de dalles. A la place de la charpente en bois de la nef se trouvait probablement auparavant une voûte. Le choeur est couvert d'une voûte en berceau et d'un cul de four au-dessous de l'abside. Les deux chapelles sont couvertes de voûtes sur croisés d'ogives dont les arêtes sont soutenues par des culots sculptés. La sacristie est accolée au mur nord du chevet. La porte de la sacristie est surmontée d'un arc en plein cintre. A côté de la porte de la sacristie, se trouve un hagioscope permettant d'observer les reliques de saint Lucius et saint Emerite. Une porte percée dans le mur sud du chevet et aujourd'hui murée permettait de communiquer avec le presbytère. Les deux élévations de la nef sont percées de deux baies en plein cintre. La chapelle nord est éclairée par trois baies et la chapelle sud par deux baies, toutes couvertes en plein cintre. Le choeur est éclairé par quatre baies, également en plein cintre. L'arc triomphal est en plein cintre. Les deux chapelles communiquent avec la nef par des arcs brisés dont les voussures reposent sur des bases prismatiques. Les voussures de la chapelle sud reposent à mi-hauteur sur des chapiteaux. L'arc de la chapelle nord est surmonté du côté de la nef d'une figure humaine et du côté de la chapelle d'un motif géométrique. Dans les deux angles ouest de la nef se trouvent deux piliers surmontés de départ d'arcades qui sont les témoins de remaniements. Plusieurs semblent indiquer qu'un ensemble religieux était auparavant associé à l'église. Les logements situés à l'ouest de l'église sont alignés sur la rue, les façades non remaniées présentent toutes un étage et un comble à surcroît et leurs ouvertures sont situées aux mêmes niveaux. Selon les propriétaires actuels, ces logements communiquaient auparavant entre eux. Par ailleurs l'appui mouluré d'une fenêtre du logement nord ainsi que les piédroits moulurés de la cheminée indiquent une datation ancienne de ce logement. Le linteau de porte sculpté du logement accolé à la poste également. Un linteau de porte sculpté en remploi dans un autre bâtiment et qui proviendrait du logement où se trouve aujourd'hui la poste présente une croix d'un type semblable à la croix située au-dessus de la porte d'entrée de l'ancien presbytère proche de l'église. Enfin à l'arrière des logements se trouvent deux maçonneries qui pourraient correspondre à un ancien portail.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : granite ; grès ; poudingue ; calcaire ; moellon ; pierre de taille
Matériau(x) de couverture : ardoise
Parti de plan : plan en croix latine
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 vaisseau
Type et nature du couvrement : voûte en berceau ; cul-de-four ; voûte d'ogives
Type de la couverture : toit à longs pans ; toit en pavillon
Technique du décor : sculpture ; vitrail
Représentation : Christ en croix ; Vierge à l'Enfant ; Arbre de Jessé ; enfance du Christ ; saint Joseph ; sainte Jeanne d'Arc ; saint Michel ; sainte Bernadette ; Vierge ; sainte Thérèse de Lisieux ; saint Antoine ; agneau ; armoiries ; tête humaine
Loading
Loading
Loading