EXPOSITION DE PEINTURE : STEPHANIE HAYE

Descriptif

« Amours paradoxales » – une exposition par Stéphanie Haye
Cette exposition s’inspire d’enthousiasmantes révélations. L’amour qui inonde nos pensées fait virevolter les âmes, tantôt chancelantes, tantôt paradoxales. Comment percevoir dans « l’œil et l’esprit » la beauté du geste, la perfection de l’isolement, la malédiction du non-dit, l’impensable caractérisé ? Et pourquoi ? Solliciter le regard de l’artiste nécessite la puissance de l’abnégation et de surcroit, l’attente, d’un possible imaginaire. Peindre est un miracle, la force de vie qui permet de ne pas mourir trop tôt.

La palombe doit-elle mourir ou se réincarner ? Peindre l’oiseau mort pour transcender le geste. Autre révélation : Katherine Mansfield, écrivaine néo-zélandaise, dans sa vie si blessée et pourtant mouvante, est ici suggérée, interprétée, insaisissable et idéale. L’impensable sous-estimé se caractérise par le salon. Ouvrir les portes d’un lendemain meilleur pour oublier l’atrocité de l’avoir et du être : pardonner au nom de l’élégance. Aimer pour faire disparaître la pensée auto-critique : un talent suggéré, apprendre à aimer un autre que soi-même, une sœur adorable, une petite-nièce inaccessible comme les étoiles, majoritairement humaine et splendide, l’oiseau de feu (tui) revisité en camaïeu chamarré de couleurs éparses et hautement disciplinaire.

Un ensemble déstructuré et anodin, sûrement à souhait, car non soumis aux mouvances d’un gouvernement chaotique et sidéral et pourtant si présent à lui-même.
Apprendre à compter AVEC.
Avec l’Autre, parfois absent,
Avec l’Etre aimé énigmatique,
Avec l’absence d’un retour éternel.
Aimer, c’est aboutir, s’agenouiller devant les souffrances des hommes et des femmes, recueillir leurs pensées les plus sincères, les plus sereines, les plus sinistres parfois, les plus macabres aussi, dans l’égalité. Déterminer la chance de vivre en paix.
L’artiste se tient seule face au pinceau. Sans domestiques, indépendante mais triste, désarçonnée mais touchée par la solidarité et la grâce, énigmatique au final.
L’émergence du moi glorieux dans la confection de l’après, du lendemain.

Stéphanie Haye



Catégorie

Exposition

Localisation

En intérieur

Documents à télécharger

Ouverture

  • Du lundi 06 juillet 2020 au dimanche 19 juillet 2020
  • Du lundi 06 juillet 2020 au dimanche 19 juillet 2020
Calculer l'itinéraire vers EXPOSITION DE PEINTURE : STEPHANIE HAYE

Recommandé pour vous