À la découverte des saveurs d’Angoulême

Le terroir dans votre assiette !

Angoulême est connue pour son célèbre Festival de la bande dessinée. Mais pas seulement …

Les spécialités d’Angoulême correspondent aux traditions gastronomiques affiliées à la cuisine charentaise et influencées par les contrées voisines. Un terroir riche où produits de la mer et de la terre rivalisent de fraîcheur et de saveur !

Spécialités d'Angoulême @amasauce

Commençons par l’entrée 

Vous prendrez bien une petite assiette d’escargots ? Le petit-gris, dit « cagouille » en patois local, est l’emblème de la gastronomie angoumoisine comme de toute la cuisine charentaise.

Mais les spécialités d’Angoulême font aussi la part belle au porc : le cochon tué autrefois dans les fermes, puis salé et consommé tout au long de l’année, a donné naissance aux gratons et aux grillons, à base de morceaux de viande rissolés, confits dans leur graisse et assaisonnés. 

En saison estivale, le jambon de pays accompagne parfaitement le melon charentais, sublimé par un verre de Pineau des Charentes.

melon charentais @unsplash_chrisralston

En revanche vous pourrez déguster une truite fumée ou marinée de chez Bellet, élevée dans un environnement naturel privilégié, à quelques kilomètres d’Angoulême. Plusieurs restaurants bien notés la proposent au menu. 

Et pour changer du bœuf ou du porc, avez-vous déjà goûté de la charcuterie d’aurochs bio ? Un éleveur en a fait sa spécialité à Nanteuil-en-Vallée ! 

Spécialités d’Angoulême version plat de résistance

Vous pourrez déguster bien d’autres viandes préparées selon des recettes traditionnelles, daube de bœuf, jarret de veau au Pineau, tripes à l’angoumoise, agneau de Poitou-Charentes, veau de Chalais, poulardes, confit de canard…

Essayez le suprême de pintade fermière farci au Manslois. Au lait de vache ou de chèvre, le Manslois est un fromage frais. Il tient son nom des habitants de la ville de Mansle en Charente où il a été créé. Fabriqué artisanalement « au torchon », on le mange aussi bien salé que sucré.

Toujours côté volaille, vous ne pourrez pas passer à côté du poulet de Barbezieux où l’on produit du chapon depuis des siècles. Volaille de Noël et du Jour de l’An par excellence, le chapon se consomme rôti, truffé ou farci. À propos de truffe, oui c’est une des spécialités d’Angoulême ! Terroir à vigne, c’est aussi un terroir à truffe. La truffe noire est récoltée entre décembre et mars et parfume tous les plats avec bonheur.

Truffe noire @pixabay

Mais revenons à des saveurs moins sophistiquées avec par exemple la « bouilliture » d’anguilles. Mais si, vous allez adorer. L’anguille est cuisinée en matelote ou bouilliture, ce qui consiste à faire mariner les anguilles toute une nuit dans du vin rouge, additionné d’un verre de cognac. La marinade sert ensuite à préparer un court-bouillon, auquel les puristes incorporent quelques pruneaux réhydratés une trentaine de minute avant la fin de la cuisson. Au cours de la préparation, on peut rajouter de l’ail revenu dans du beurre. Bon, vous pouvez aussi manger votre anguille tout simplement grillée. Certains en mettent même dans les makis ! 

N’hésitez pas entre la poire et le fromage

Les deux sont des spécialités d’Angoulême et se marient à merveille : dégustez le fromage « Taupinière Charentaise® », sa finesse et ses arômes délicats de noisette et de sous-bois s’accordent à merveille avec la poire La Duchesse d’Angoulême. Volumineuse, de forme ovoïde, à la peau jaune tachetée, la chair de celle-ci est blanche, fondante, juteuse et sucrée. Poire d’automne, puisqu’elle mûrit en octobre et en novembre, elle se conserve longtemps ! Née en Anjou, elle a toutefois trouvé en Angoumois des terroirs généreux qui lui conviennent idéalement.

Poire duchesse d'Angoulême @unsplash_davidfartek

Parfaite pour terminer un repas, elle accompagnera à merveille une fois poêlée une viande de bœuf ou un magret de canard. Cette variété de poire est très ancienne. Pour la petite histoire, son producteur, le Comte d’Armaillé, fit goûter ce fruit à la duchesse d’Angoulême. Celle-ci l’apprécia et autorisa qu’on lui donne son nom.

La touche finale sucrée 

Allez, par gourmandise, prenez une Marguerite d’Angoulême ! Ce chocolat a été créé en 1876 par le chocolatier Duceau pour rendre hommage à la sœur chérie de François Ier. C’est une spécialité en forme de petite marguerite à base de chocolat noir amer, de chocolat au lait ou de chocolat blanc, légèrement parfumé à l’orange confite. Là-dessus, un petit brûlot charentais, café flambé au cognac et… bonne sieste ! 

Marguerite d'Angoulême

A

Angoulême

Angoulême, France

En savoir plus