10 conseils pour être un voyageur responsable en Charentes

Face au dérèglement climatique et à la disparition de la biodiversité, c’est décidé, cette année, vos vacances seront responsables !

Vous souhaitez limiter les impacts négatifs de votre séjour dans les Charentes tout en maximisant ses impacts positifs. Pas de panique, nous vous assurons que vos vacances seront tout aussi agréables, pas nécessairement plus chères et certainement plus intéressantes encore ! Pour vous accompagner dans votre initiative, nous vous proposons 10 conseils pour être un voyageur responsable en Charentes.

1 – Privilégier les mobilités douces

Près de 70 % des émissions de gaz à effet de serre du tourisme sont liés au transport. Alors, pour limiter votre impact, il est préférable de rejoindre les Charentes en mobilité douce : en bus, en train, à vélo, à pied, à cheval…

Vous pouvez utiliser le comparateur créé par l’ADEME pour estimer votre empreinte Carbone en fonction de différents modes de transports et ainsi choisir celui qui vous permettra d’avoir le moins d’impacts.

Une fois arrivés à destination, continuez à privilégier les mobilités douces et évitez l’usage de la voiture. Facile ! Les Charentes constituent une destination idéale pour se déplacer à vélo. Il n’y a pratiquement pas de dénivelé et de très nombreuses pistes cyclables permettent de sillonner le territoire. Mention spéciale pour les 5 véloroutes très bien sécurisées et accessibles à tous. Et pour trouver d’autres idées d’itinéraires à vélo, l’application Loopi sera votre meilleur allié.

vélo port de saint martin

Enfin, si vous préférez vous déplacer en utilisant les transports en commun, il est très facile de trouver toutes les options possibles sur les deux départements grâce au site de Modalis.

2 – Voyager hors saison et dans les lieux moins fréquentés

marais poitevin barque

Si vous le pouvez, il est préférable de voyager en dehors des pics de fréquentation (en juillet-août), afin de permettre aux écosystèmes et aux ressources de souffler un peu. Avec un ensoleillement à l’année, supérieur à la moyenne nationale, les Charentes restent agréables en toute saison et particulièrement au mois de septembre. Vous gagnerez en tranquillité et profiterez certainement de tarifs plus avantageux sur place.

Par ailleurs, 95 % des touristes au niveau mondial se concentrent sur 5 % seulement de la planète. Les proportions ne sont pas forcément les mêmes dans les Charentes. Il est clair que le littoral attire en été la plus grande part des visiteurs. Pourtant, l’intérieur des terres charentaises regorgent de mille trésors. Si vous recherchez un peu de fraicheur durant l’été, délaissez un peu les plages. De plus, tentez une baignade dans un lac ou une balade en barque dans le Marais Poitevin.

3 – Consommer localement et auprès de prestataires engagés

Afin que l’argent que vous dépensez en vacances serve au développement économique des habitants, une des premières choses à penser consiste à réserver en direct son hébergement sans passer par les plateformes bien connues. Ainsi, 100 % de ce que vous paierez sera versé à l’hébergeur chez qui vous allez passer vos vacances.

hébergement ecoresponsable

Vous pouvez également décider de faire vos choix d’hébergements en sélectionnant des établissements exemplaires en matière de développement durable et en séjournant chez ceux qui bénéficient de labels reconnus. Privilégiez ainsi les établissements bénéficiant du label Clef Verte ou de l’Ecolabel Européen ou repérez les hébergements qui affichent l’étiquette environnementale : comme sur les produits d’électroménagers, un hébergement avec une note A est bien plus respectueux de l’environnement qu’un autre avec une note E.

Notre moteur de recherche vous permet par exemple d’afficher une liste de prestataires labellisés en fonction de votre intérêt (Clef Verte, Ecolabel Européen, Accueil Vélo, Tourisme & Handicap…).

4 – Respecter les consignes et interdictions des lieux préservés

Le littoral charentais est splendide, mais très fragile. Pour continuer à en profiter encore longtemps, respectez bien les consignes affichées sur les panneaux proches des sites sensibles.

Il est par exemple important de bien suivre les cheminements sur les dunes, afin de permettre à la végétation d’y pousser et ainsi à la dune de se stabiliser.

plage littoral forêt

De même, si vous tentez l’expérience de la pêche à pied, renseignez-vous au préalable auprès d’un office du tourisme pour connaitre les tailles minimales des coquillages et crustacés que l’on peut pêcher.

5 – Découvrir la gastronomie locale

recette ingrédients

Entre nous, est-ce que tester la gastronomie locale n’est pas un des aspects les plus appréciables d’un séjour touristique ?

Pour une cuisine de qualité, guettez le logo « Fait maison » et privilégiez les cartes courtes avec peu de produits (gages d’une plus grande fraicheur) et qui respectent la saisonnalité des produits. Vous pouvez aussi vous attabler les yeux fermés dans les restaurants « Assiettes Saveurs » de l’île d’Oléron.

Enfin, profitez d’être à proximité de zones de pêche pour demander à goûter des poissons locaux et dont les populations ne sont pas en déclin (seiche, maigre, encornet, dorade royale, sole…).

Rien de meilleur que de consommer et manger local grâce à la vente directe chez les producteurs en privilégiant les circuits courts.

6 – Partir à la découverte d’un patrimoine préservé

7 Villes et Pays d’Art et d’Histoire, 7 Villages labellisés Petites Cités de Caractère, des Villages de Pierres et d’Eau, des sites inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco… les labels s’affichent en Charentes pour témoigner d’un patrimoine préservé, vivant et animé. N’hésitez pas à réserver des visites en faisant appel à des guides locaux qui savent faire revivre l’histoire d’un lieu et transmettre, avec passion, cet héritage culturel.

visite nature d'un site protégé

En Charentes, le patrimoine naturel jouit de cette même attention. Des sentiers d’interprétation offrent des « éco-balades » instructives qui allient découverte d’espaces naturels et préservation des ressources. Le réseau des Echappées Nature rassemble ainsi 50 000 hectares d’espaces naturels sensibles uniques de par leur flore, leur faune et leur histoire. Il propose toute l’année, sur 14 sites préservés, des activités et sorties au plus près de la nature : balade à dos de Baudet du Poitou, observation des oiseaux migrateurs, ateliers de taille de pierre…

7 – Conserver les bonnes pratiques au quotidien

Pas de vacances pour les bonnes habitudes ! Il est important de continuer à mettre en pratique les gestes du quotidien que nous effectuons chez nous selon les principes des 4 R:

  • Refuser : « pas besoin de sacs, j’ai déjà mon sac de course »
  • Réduire : un touriste utilise quotidiennement en moyenne 2 fois plus d’eau en vacances que chez lui. Alors, continuez à limiter vos consommations d’eau et d’électricité sur vos lieux de vacances.
  • Remplacer : par exemple en choisissant des acteurs responsables au lieu de chercher toujours les prestataires les moins chers.
  • Recycler : continuer à faire le tri de vos déchets en vous renseignant au préalable sur les consignes locales.

8 – Préparer un sac de voyage vertueux

Pour des vacances en mode zéro déchet, il faut au préalable avoir pensé à prendre quelques indispensables dans votre valise :

  • une gourde pour se passer de bouteilles d’eau en plastique
  • un set de repas (tasse, couverts, bento) pour les pique-niques ; à compléter par des bee-wraps pour emballer de la nourriture en balade.
  • un sac en coton, bien pratique pour faire ses courses et acheter son pain
  • des produits d’hygiène responsables (savon et shampoing solides, déodorant « maison »…)

9 – Calculer puis compenser ses émissions de CO²

Si l’essentiel consiste à limiter au maximum ses impacts négatifs, notamment en termes  d’émissions de gaz à effet de serre, il est ensuite possible d’aller un peu plus loin en compensant ses émissions.

Pour y parvenir, plusieurs sites (comme GoodPlanet ou Greentripper) permettent d’estimer les émissions de CO² durant ses vacances. Ensuite, ils proposent de les compenser en finançant des projets vertueux. Ils permettent de réduire durablement des émissions de GES ailleurs dans le monde (par exemple en finançant la construction de fours solaires ou des plantations d’arbres).

Mais si vous voulez que votre compensation ait un impact local, il est maintenant possible de financer des projets charentais via la première Coopérative Carbone locale créée par la Communauté d’Agglomération de La Rochelle.

10 – Communiquer votre expérience positive d’un voyage responsable

« L’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre, c’est le seul » disait Gandhi. Alors, pour que les bonnes pratiques se démocratisent, il est important de montrer à ses proches qu’il est facile et agréable de passer des vacances en mode responsable. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou lors de simples discussions, devenez les ambassadeurs d’une découverte respectueuse des Charentes.

Ensuite, faites connaître les prestataires engagés (restaurants, guides, hôtels, etc.) qui méritent d’être aidés. Vous pouvez par exemple écrire à des guides de voyage ou les référencer sur des sites collaboratifs qui recueillent ces infos (Ethik-hotels, Voy’agir…). De même, vous pouvez mettre une note et un commentaire sur des sites d’avis comme TripAdvisor.

Recommandé pour vous