Visite de l’Île Madame : un retour aux sources en Charentes

Par Miles and love

Des Charentes, nous ne connaissions que les lieux les plus emblématiques : l’Île de Ré, idéale pour des vacances en famille, La Rochelle qu’on avait découvert avec des amis ou encore Fort Boyard.

La découverte de l’Île Madame fut une véritable surprise et une idée de destination idéale pour un week-end authentique. Au-delà de son joli nom, la première chose qui étonne lorsqu’on arrive sur la côte, c’est d’apercevoir ce minuscule petit point dans l’océan, seulement accessible à certaines heures de la journée.

Et oui, la route pour s’y rendre apparaît et disparaît au gré des marées. Autant dire que cette petite île ne se laisse pas découvrir par le premier venu. En ce qui nous concerne, on était préparé et nous connaissions les horaires des marées !
Certains choisissent de rejoindre l’Île Madame en voiture, mais pour nous, ce fut à pied. L’île est suffisamment petite pour être découverte en flânant et en prenant son temps.

Une fois arrivés sur l’île, la mer a commencé à se refermer (étonnamment vite d’ailleurs) sur le chemin, donnant le sentiment d’être coupé du monde. On se serait cru en voyage sur des terres lointaines et inconnues.

Visite de la Ferme Aquacole de l’Île Madame

Après avoir emprunté quelques petits chemins non loin de l’unique route qui parcourt l’île, nous sommes arrivés à la Ferme Aquacole de l’île Madame. On ne peut pas la louper, c’est la seule ferme de l’île. On y produit la plupart des spécialités de Charente Maritime : des huîtres forcément, mais aussi des palourdes (la production initiale de la ferme), de la salicorne, ou encore du sel récupéré dans les jolis petits marais salants. On a aussi croisé quelques moutons qui se baladaient en liberté dans les champs environnants.
Mais il faut surtout qu’on vous parle des gens qui y travaillent (enfin la petite famille)…

C’est Jean-Philippe, la trentaine, qui nous a gentiment reçu pour nous faire visiter cette ferme qu’il tient avec ses parents. Et pendant une petite heure, il nous a expliqué l’histoire de l’île et de l’exploitation. Comment, après ses études dans le monde du nautisme, il est finalement revenu sur l’île Madame pour travailler avec ses parents, Jean-Pierre et Elizabeth, qui s’occupent de la ferme depuis bientôt 40 ans.
Ce qu’on a aimé à la ferme aquacole, c’est son côté raisonné et authentique. Tout ce qui est cultivé est bio, et ce qui est proposé au restaurant (car oui on peut manger sur l’Île Madame !) est produit sur place. Même l’unique plat de viande vient des quelques moutons rustiques que l’on trouve sur l’île.

Et Jean-Philippe de nous expliquer le cercle vertueux qu’ils ont décidé de mettre en place pour faire tourner tout ce petit écosystème. Par exemple, afin d’élever les bébés palourdes, il ne faut pas trop d’algues. Et comment empêcher la prolifération d’algues ? En y ajoutant des crevettes royales qui, en grattant la vase, vont rendre l’eau plus trouble et empêcher la photosynthèse. Crevettes royales qui se mangent et sont donc proposées au restaurant. Tout comme le sel préparé sur place. La boucle est bouclée !

Mais notre visite de l’Île Madame ne s’arrête pas tout à fait là. Pour la route du retour vers le continent, nous avons choisi d’emprunter les chemins longeant la côte de l’Île Madame. Et c’est ainsi que nous avons découvert nos premiers carrelets, ces maisons de pêcheurs sur pilotis, typiques de la région. Les couleurs des carrelets, toutes différentes, associées à la lumière propre aux Charentes, nous ont offert de splendides paysages.


Et s’il fallait ne retenir qu’une chose de cette bien jolie destination, c’est son côté authentique. Si vous recherchez une idée de destination pour un week-end ou juste l’envie de faire une sortie en bord de mer, ne manquez pas l’Île Madame.
Et pensez à faire un petit coucou à Jean-Philippe de notre part, s’il n’est pas déjà affairé dans les marais salants !

A

Ile Madame

L'Île Madame, 17730 Port-des-Barques, France

En savoir plus
B

Ferme Aquacole de l'Ile Madame

17730 Port-des-Barques, France

En savoir plus