Voyage au cœur des métiers anciens : la tonnellerie

Découvrons ensemble les tonnelleries de Charentes !

L’élaboration du cognac résulte de la savante alchimie d’éléments naturels et d’une infinité de savoir-faire : la qualité des sols, l’influence du climat océanique, la sélection des cépages blancs, la vinification, l’art de la distillation, le vieillissement, l’assemblage …

Le cognac est un produit vivant : pendant son long séjour à l’abri des chais humides, il va s’approprier, grâce à des échanges permanents,  les caractères du bois des barriques dans lesquelles il se repose.

C’est uniquement dans des fûts de chêne que vieillit le cognac. Au contact de bois rigoureusement sélectionnés pour leur propriétés naturelles, l’eau-de-vie, parfaitement limpide lorsqu’elle sort de l’alambic, prendra de belles teintes allant du jaune d’or au brun ambré et développera son bouquet subtil.

Vous l’avez compris, de la qualité du fût dépend la qualité du cognac : de la sélection des bois à l’assemblage du tonneau, absolument rien n’est laissé au hasard !

L’art de la tonnellerie, dont les techniques restent immuables, est maîtrisé par quelques grandes maisons de renom qui perpétuent le meilleur du savoir-faire français.

Découvrons ensemble les tonnelleries de Charente !

Le Circuit du Chêne et du Cognac

La tonnellerie Allary à Archiac : une passion transmise de père en fils

La tonnellerie Allary c’est avant tout une histoire familiale : celle de Roger Allary, fondateur de l’entreprise en 1953 et de son fils, Jacky qui travaillera 20 ans à ses côtés avant de reprendre les rênes. Son savoir-faire internationalement reconnu (la tonnellerie exporte dans plus de 30 pays) lui a valu à six reprises le titre de « Meilleur Ouvrier de France » !

Pour la fabrication des fûts destinés au cognac, la tonnellerie utilise uniquement des chênes français issus des forêts de Tronçais, du Limousin ou des Vosges : selon la région où il a poussé, l’arbre offre en effet un bois au grain plus ou moins fin, qui donnera à la barrique des propriétés différentes. Le choix du bois est un élément capital dans l’élaboration d’un grand cognac ou d’un grand vin : c’est pour cela que Jacky va lui-même sélectionner ses merrains qui sécheront pendant au moins 18 mois à l’air libre dans l’immense parc à bois avant de devenir des tonneaux.  

La tonnellerie Allary propose une passionnante visite de ses ateliers qui vous entraînera au cœur d’un savoir-faire ancestral et vous permettra de découvrir toutes les étapes de l’élaboration d’un fût. Tout commence par l’usinage des merrains (morceaux de bois rectangulaires) pour les transformer en douelles, les pièces de bois qui seront assemblées pour former le tonneau. Le montage de la barrique, dit mise en rose constitue un savoir-faire de compagnonnage (d’ailleurs classé à l’UNESCO !) : le tonnelier assemble en cercle toutes les douelles – sans clou ni colle –  et les maintient grâce à des cercles de métal. Le fût est prêt pour la chauffe, étape essentielle et spectaculaire qui permet d’assouplir les douelles qui seront cintrées à l’aide d’un cabestan jusqu’à pouvoir fermer le fût. Le bousinage, qui consiste à “brûler” de façon plus ou moins intense l’intérieur du fût permet de moduler les caractères et les arômes que le bois transmettra au cognac. Cette chauffe apportera des notes vanillées, grillées, fumées, épicées ou torréfiées. Il ne reste plus qu’à insérer les fonds, percer la bonde, vérifier l’étanchéité. Une fois tous les contrôles qualité passés avec succès, la barrique sera, comme toutes les œuvres d’art, signée … au laser !

Le circuit se termine en beauté par le musée consacré à la tonnellerie familiale et par la boutique qui propose d’adorables fûts miniatures ! Une visite mémorable !

Poursuivez votre voyage initiatique par Le Circuit Chêne, qui vous attend à Chassors, tout près de Jarnac.

 

Le Circuit du Chêne

Lieu phare pour découvrir le savoir-faire des tonnelleries de Charente, le circuit du chêne offre, comme son nom l’indique, un étonnant parcours autour du chêne et du cognac. Tout commence dans les années 1990, dans la charmante commune de Chassors, près de Jarnac, lorsque les Frères Moine décident de révéler au public les secrets de fabrication du cognac. Ils conçoivent alors un itinéraire original et vivant construit autour d’un élément indispensable à l’élaboration du cognac : le chêne dont on fait les barriques où vieillissent les eaux de vie.

Cette aventure en terre cognaçaise forme ainsi un circuit complet, qui débute par la visite chez le fendeur de merrains, qui extrait les planches destinées au tonnelier du  cœur de la bille de bois. Contrairement à ce que l’on peut croire, le bois n’est pas scié, mais fendu en respectant le fil du bois : ce n’est qu’à cette condition que la barrique sera parfaitement étanche. Direction le tonnelier. C’est lui qui façonnera les merrains en douelles (pièces de bois constituant la barrique) avant de les assembler “en rose” dans un ballet spectaculaire et … sonore : il porte, avec une précision de métronome, 2800 coups de marteau pour faire naître la barrique ! Vient l’étape de la chauffe qui permet de cintrer la barrique grâce au feu : un spectacle hypnotisant !

La route se termine au sein de la distillerie familiale, au pied de l’alambic charentais en cuivre où vous apprendrez tous les secrets de la distillation : si vous avez la chance de faire cette visite en hiver, saison de la distillation, vous pourrez voir fonctionner l’alambic et assister à la naissance du cognac ! La visite se terminera par une visite des chais de vieillissement où vous découvrirez les alignements de fûts avant une dégustation de cognac ou de pineau des Charentes. Vous apprendrez à identifier les couleurs et les arômes si subtils transmis par le chêne !

Autre fleuron de la tonnellerie charentaise : la tonnellerie Francisco Loureiro  

 

La tonnellerie artisanale Francisco Loureiro : une expertise de haut niveau

La tonnellerie Loureiro naît en 1992 à Saint-Eugène, tout près d’Archiac en Charente-Maritime (où l’on peut visiter la maison de la vigne et des saveurs). Stratégiquement située à proximité des vignobles de Cognac et de Bordeaux, la tonnellerie est au cœur des activités du vin et des spiritueux.

Une fois de plus, le savoir-faire est un élément central du processus de fabrication. Le bois de chêne provient quasi-exclusivement des forêts françaises. Il est méticuleusement sélectionné selon la grosseur de ses grains qui confère aux barriques des caractères aromatiques différents. Ce bois, fendu en merrains, va d’abord sécher au moins 24 mois à l’air libre avant d’être utilisé pour la fabrication de tonneaux ou de “foudres” pouvant contenir jusqu’à … 10.000 litres !

Le tonnellerie Loureiro a mis au point une technique “maison” de chauffe particulièrement adaptée au vieillissement des alcools, baptisée “X.O”. La chauffe des barriques sur brasero développera, selon son intensité, des arômes légers ou corsés qui seront transmis aux eaux-de-vie pendant toute la durée du vieillissement.

La tonnellerie n’hésite pas à transmettre sa passion au public, en offrant la possibilité de visiter ses ateliers grâce à travers une visite guidée. Un parcours initiatique et interactif qui permet de découvrir le métier passionnant de tonnelier.

Vous l’aurez compris, les tonnelleries du vignoble de Cognac sont les héritières d’un savoir-faire ancestral sans lequel le cognac n’existerait pas ! Partez à la découverte de la virtuosité des tonneliers, laissez-vous hypnotiser par les gestes exécutés avec une précision d’orfèvre, respirez les effluves du bois révélés par la flamme : jamais vous n’oublierez cette expérience !

A

La tonnellerie Allary à Archiac

Tonnellerie ALLARY, Route de Cognac, Archiac, France

En savoir plus
B

Le Circuit du Chêne

1 rue de la Boucle Villeneuve 16200 CHASSORS

En savoir plus
C

La tonnellerie artisanale Francisco Loureiro

66 rue de Belfont, saint EUGENE

En savoir plus