Les écogestes de mes vacances en Charentes

Profitez de vos vacances en Charentes pour découvrir une véritable mosaïque de paysages

Grandes plages de sable fin protégées par les dunes, marais et estuaires où nichent les oiseaux sauvages, canaux et rivières aux eaux poissonneuses… Mais n’oublions pas que la préservation de la faune et la flore s’inscrit dans l’observation de gestes simples. Voici donc quelques conseils à suivre pour des vacances écocitoyennes réussies en Charentes !

Suivre le tracé des sentiers dunaires et des chemins de randonnée

Un platelage en bois adapté facilite généralement l’accès aux plages des îles et du littoral charentais. Pourtant, nous sommes souvent tentés de nous éloigner de ces tracés. Soyez vigilants à ne pas monter sur la dune afin de permettre à celle-ci de se stabiliser et à la végétation d’y pousser.

Lors d’une balade en Charentes que ce soit en forêt ou sur les chemins de campagne, restez bien sur les sentiers de randonnées balisés. En effet, le simple piétinement des abords peut détruire la végétation et nuire à l’écosystème d’un lieu.

Laisser en place les espèces végétales

Au cours d’une promenade, qui n’a pas eu envie de cueillir des fleurs pour en faire un bouquet ou de déterrer une orchidée sauvage pour la planter plus tard dans son jardin. Pourtant, beaucoup de plantes qui paraissent familières sont menacées et protégées. Contentez-vous de prendre une jolie photo de ces fleurs dans la nature pour garantir leur préservation !

D’autres plantes à l’allure pourtant élégante sont à l’inverse des espèces invasives. C’est le cas de la griffe de sorcière, une plante grasse exotique à la fleur rose ou jaune. Elle recouvre les talus sur les côtes atlantiques. La prolifération de cette espèce cause de nombreux désordres écologiques qui entrainent une compétition avec les espèces autochtones. Évitez absolument de les ramasser !

Contempler les oiseaux en toute discrétion

De l’embouchure de la Gironde à la baie de l’Aiguillon en passant par les lacs de Haute-Charente, les oiseaux trouvent un refuge de choix au sein de ces biotopes exceptionnels.

Pour observer les oiseaux migrateurs ou sédentaires sans les déranger, équipez-vous de jumelles et utilisez les observatoires et plateformes aménagés, notamment sur les espaces naturels des Échappées Nature. Lors d’une observation ornithologique, adoptez la bonne attitude : approchez-vous très doucement des oiseaux avec des gestes lents.

La réserve naturelle de Moëze-Oléron demeure un site majeur pour l’hivernage des migrateurs entre l’estran et les vasières marines. Pour ne pas perturber leur milieu de vie, pensez à revêtir une tenue adaptée à la saison en privilégiant des teintes naturelles plutôt sombres et passe-partout.

Se balader avec son animal de façon écoresponsable

 

Si le grand air et les grands espaces font le plus grand bien à votre compagnon à quatre pattes, assurez-vous que celui-ci ne perturbe pas les animaux sauvages (oiseaux, batraciens, mulots…). Une fois que ce dernier s’est suffisamment dépensé, tenez-le en laisse. Préférez si possible un parc ou une forêt de proximité où vous irez à pied.

Savez-vous que les déjections félines ou canines sont bien plus nocives pour l’environnement que l’on pourrait le penser ? Elles sont en effet la cause d’une nette augmentation de bactéries et germes dans les rivières et les cours d’eau. Prévoyez toujours un sac biodégradable pour ramasser les déjections de votre animal. Cet éco-geste est à adopter non seulement en ville, mais aussi dans la nature !

 

Emporter ses déchets et continuer le tri même pendant les vacances

Pour pallier l’absence de poubelles publiques sur votre chemin, pensez à glisser dans votre sac de plage ou de randonnée un sac poubelle de poche pour vos petits déchets ou mégots de cigarette (un seul mégot contamine 500 litres d’eau !). Choisissez de préférence un sac en papier ou biodégradable.

Depuis la crise sanitaire, un nouveau déchet a fait son apparition dans la nature : le masque chirurgical en polypropylène. Savez-vous que l’on estime sa durée de vie à 450 ans ? Veillez à ne pas le laisser s’échapper dans la nature et à le jeter dans une poubelle classique, car il n’existe pas encore de collecte dédiée pour le recycler.

Vous êtes maintenant au point dans le tri des déchets ménagers à domicile ? Alors, pourquoi ne pas continuer ces bonnes pratiques sur votre lieu de séjour ? Si vous êtes un adepte du camping en Charentes, privilégiez les hôtels de plein air qui ont mis en place des bacs de compostage des déchets organiques.

Vous séjournez dans un gîte en Charentes ou chez des amis ? Prenez connaissance des dispositifs affichés de tri des déchets ménagers mis en place dans la commune de votre lieu de vacances. En quittant votre location, ne cédez pas non plus à la tentation d’un dépôt sauvage de bouteilles en verre devant un conteneur déjà plein. Mieux vaut les rapporter chez soi !

Poursuivre les gestes du quotidien qui participent à la préservation de la planète

Afin de perturber le moins possible la biodiversité, pensez à utiliser, dans la mesure du possible, des produits respectueux de l’environnement. Pourquoi ne pas privilégier la crème (solaire) à l’huile qui forme une pellicule sur l’eau. De même, pour chasser les moustiques, il est préférable de recourir à des produits naturels. Et de manière plus générale, cherchez  à employer, de préférence, des produits ayant un éco-label.

Etre en vacances et faire le plein d’énergie… ne doit pas faire oublier quelques astuces pour éviter de gaspiller l’énergie dans son logement : éteindre la lumière en quittant une pièce, ne pas laisser les appareils électriques en mode veille…

Une douche rapide au lieu d’un bain, une vigilance sur sa consommation d’eau sont autant de réflexes à poursuivre également.

Et pour allier plaisir des papilles et circuits courts, n’hésitez pas à découvrir les marchés et boutiques des producteurs locaux pour faire vos emplettes

Respecter le quotidien des autochtones

Lorsque l’on est en vacances, notre soif de découverte peut aussi rendre difficile le quotidien des habitants. N’oubliez pas de respecter les propriétés privées traversées ainsi que le travail des agriculteurs, des viticulteurs, des ostréiculteurs et des sauniers.

Savez-vous qu’en été, la population est parfois multipliée par dix ? C’est particulièrement le cas sur les territoires insulaires. Les îles de Ré et d’Oléron passent ainsi d’une population d’environ 20 000 habitants à l’année à plus de 200 000 au cœur de l’été ! Concilier tourisme et vie locale doit se faire dans le respect et la bienveillance mutuelle entre habitants et vacanciers.

La circulation automobile devenant difficile au pic de la saison, privilégiez les mobilités douces comme la marche ou le vélo pour vos déplacements de proximité. Si vous devez prendre la voiture, garez-vous dans les zones de stationnement prévues. Utilisez les parkings à l’entrée des villages pour ne gêner ni la circulation ni l’accès aux maisons et chemins.

Vous êtes convaincu que le tourisme d’aujourd’hui doit être durable et éco-citoyen ? Alors, consultez nos 10 conseils pour être un voyageur responsable ainsi que nos idées de vacances durables en Charentes !

Recommandé pour vous